Assassinat de John F. Kennedy
à Dallas le Vendredi 22 Novembre 1963



1° - "JFK est d'abord touché de face, puis de dos"

Quand la limousine présidentielle tourne à droite dans "Houston Street" JFK fait face alors au TSBD et au tireur qui l'attend posté à la Fenêtre-Est du 5° étage de ce bâtiment. Mais cet homme ne tire pas et attend un peu...

Puis la limousine vire à gauche dans "Elm Street" et s’engage au ralenti dans ce que les tireurs d’élite considèrent comme une zone de tirs croisés en triangle.

Il est 12h30 et Abraham Zapruder filme la scène de la Pergola de Grassy Knoll.

Z 143 - Une jeune-fille en rouge et blanc, courant à la poursuite de la limousine, tourne brusquement la tête vers le TSBD.

Z 150 - JFK cesse de saluer la foule.

Z 160 à Z 170 - JFK et John Connally tournent la tête vers la droite en même temps, ce qui tendrait à confirmer qu’un premier tir vient de manquer le Président.

Z 212 - JFK est alors masqué par le panneau de signalisation de "Stemmons Freeway" alors qu'il salue la foule à nouveau. 

Z 223 - Alors que JFK est toujours masqué par le panneau de signalisation, on constate que Jackie Kennedy regarde son mari avec insistance et que John Connally a déjà réagi au coup de feu qui vient d'atteindre le Président. 

Sur la version "Slow Motion" du film d'Abraham Zapruder, on peut mieux juger de la réaction de John Connally qui à l'évidence sursaute à la suite de ce tir. John Connally a d'ailleurs dit par la suite qu'il avait tout de suite compris que l'on tirait sur le Président et soutiendra jusqu'à sa mort que ce tir ne l'avait pas touché.

Z 224 - Le revers droit de la veste de John Connally se soulève brusquement ce qui prouverait, selon John McAdams et autres inconditionnels de la "Balle Unique", que c’est bien le même projectile qui touche d’abord JFK dans le dos, puis John Connally à l’épaule droite, causant ensuite les multiples blessures du Gouverneur.

Face à ce genre d'argument spécieux, trois remarques s'imposent:

1 - Force est de constater qu'il n'y a aucun trou dans le revers.

2 - Dès lors comment prétendre qu'une balle ait pu faire bouger ce revers sans le toucher.

3 - Enfin, l'écart de niveau que l'on peut constater entre le trou dans la chemise du Gouverneur situé à la même hauteur que sa blessure sous le mamelon droit et celui dans sa veste situé plus bas, est une des failles majeures de la balle unique qui ne peut l'expliquer.

NB: selon moi, cet écart ne peut s'expliquer que par un tir touchant John Connally à la Z 285 comme je le justifie au chapitre suivant.

 "Chemise et veste de John Connally"

De plus, il faut quand même savoir que la vitesse d'une balle tirée avec un fusil de guerre varie de 600 à 1000 mètres par seconde, ce qui induit au regard de la thèse officielle un déplacement de 33 mètres par image et donc de 60 centimètres en 1 millième de seconde puisqu'une image équivaut à 54 millisecondes.

Ceci afin de démontrer que sur la base d'une vitesse de la balle réduite à 460 m/s au sortir de la gorge du Président, les deux hommes, qui étaient distants l'un de l'autre de 65 cm, auraient été atteints à la même image et ce en l'espace de 1,4 millième de seconde.  

Or compte tenu de la réaction du Président, qui à la Z 224 a déjà commencé à porter ses mains à sa gorge, dont la gauche qui jusque là était posée sur le rebord de la carrosserie, on peut en déduire que JFK est touché au moins depuis la Z 220, soit au minimum 4 images avant la Z 224.

Ces 4 images correspondant, selon moi, à son temps de réaction à la douleur et au déplacement consécutif de sa main gauche, qui est un point de repère fiable à l'inverse de sa main droite, étant donné que celle-ci était en mouvement pour saluer la foule. 

Alors continuer de prétendre qu'une balle ait pu sortir à deux niveaux différents des vêtements de John Connally à un moment où il faisait toujours face à l'avant de la limousine et qui plus est faire bouger le revers de sa veste après coup sans le toucher, est surréaliste au regard de la matérialité des faits et de la connaissance que nous en avons aujourd'hui.

Voila en quoi cette énième assertion visant à soutenir la "Théorie de la Balle Unique" est tout aussi illusoire que les autres, car elle ne repose sur aucun paramètre balistique plausible.

Quant au déplacement du revers, je pense qu'il est tout simplement dû au sursaut de John Connally et au vent qui ce jour-là soufflait par à-coup sur Dealey Plaza.

Enfin si John Connally avait été touché en même temps que JFK, il n'aurait certainement pas eu le réflexe de se tourner pour observer le Président, surtout en s'appuyant du côté de ses blessures.

A ce sujet d'ailleurs, il conviendrait de dénoncer le truquage numérique de Dale Myers qui va jusqu'à prétendre que la trajectoire de la balle unique serait tout à fait rectiligne à partir de la Fenêtre-Est du 5° étage du TSBD.

"Trajectoire Imaginaire de Dale Myer"

Les faux flagrants de cette vidéo:

- La distance entre les deux hommes est fausse.

- La trajectoire de la balle à travers le corps de JFK est fausse.

- Et la position de John Connally assis de côté est fausse également.

Car comme je l'ai déjà dit au risque de me répéter, si JFK et John Connally avaient été touchés par une même balle, le Gouverneur aurait été atteint en moins de deux millièmes de seconde alors que lui aussi est encore masqué par le panneau de signalisation. Or quand John Connally réapparaît à l'image Z 222 il fait toujours face à l'avant de la limousine et n'est pas assis de côté.

Z 230 - JFK qui reste plaqué au dossier de la banquette, a donc été touché pour la première fois, non pas dans le dos, mais à la trachée juste en dessous de la pomme d'Adam. Et le doute n'est pas permis, car le Dr Perry qui va pratiquer une trachéotomie d'urgence en incisant la trachée à ce niveau, sera formel et affirmera qu'il s'agit bien d'une blessure d'entrée.

Z 233 - JFK dont la tête incline à gauche par rapport à la Z 230, vient d'être touché pour la deuxième fois et cette fois-ci dans le dos. 

On peut ainsi constater entre la Z 231 et la Z 232 un mouvement vers l'avant du buste de JFK sous l'impact de la balle, puis à la Z 233 une inclinaison très nette de sa tête sur la gauche.

"Animation des images Z 230 à Z 233"

(Temps d'animation: 0,4 seconde par image)

(Temps réel de la séquence: 2,16 dixièmes de seconde)

Il est évident qu'un tel déplacement vers l'avant en l'espace 1/10 de seconde ne peut être que le fait d'un impact de balle dans le dos de JFK à cet instant précis.

Z 246 - John Connally semble grimacer, ce en quoi, selon les partisans du tireur unique, il aurait réagi à la douleur après coup, ou comme quoi, selon certains partisans du complot, il aurait été touché à ce moment là par un tir manqué.

A mon avis c'est plutôt l'instant où John Connally hurle plusieurs fois "No" dans son désarroi. Notons aussi dans cette photo que les motards suiveurs de gauche ont tous les deux le regard tourné en direction du Grassy Knoll, peut-être en réaction à un tir venant de cet endroit.