Assassinat de John F. Kennedy
à Dallas le Vendredi 22 Novembre 1963



4° - "Les mensonges balistiques Warren"

La police de Dallas annonce qu'elle a découvert au cinquième étage du TSBD trois douilles ainsi qu'un fusil à lunette, un "Mannlicher-Carcano 6,5 mm", et que ce fusil appartient à un employé du TSBD qui vient d'être arrêté pour le meurtre d'un policier, un certain Lee Harvey Oswald.

Or l’agent de police, Seymour Weitzman, ayant participé, à ce que l'on dit, à la découverte de "l’arme du crime", fera mention devant la Commission Warren d'un "Mauser 7,65 mm" équipé d'une lunette de visée de marque japonaise.

Par ailleurs, le reporter Tom Alyea qui fut autorisé à filmer les lieux pendant que la Police de Dallas fouillait le TSBD, a toujours soutenu que Seymour Weitzman n'était pas présent.

Au demeurant, Seymour Weitzman ne fut pas le seul à parler d'un "Mauser 7,65 mm". Le Shérif-adjoint Roger Craig, dont on peut être tout à fait sûr quant à lui qu'il était bien présent au 5° étage du TSBD puisqu'il fut filmé par le dit Tom Alyea, affirmera lui aussi que le fusil qu'il avait vu était un "Mauser 7,65 mm". Il précisa même que "MAUSER" était gravé sur le canon. Et selon Roger Craig, Seymour Weitzman était bien présent à ce moment-là.

Premières contradictions et discordances d'une longue série à venir...

Ainsi le FBI va établir un premier rapport balistique en considérant que trois coups de feu ont été tirés de la Fenêtre-Est du 5° étage du TSBD, mais sans mentionner la blessure au bas de la gorge de JFK, ni tenir compte du tir manqué ayant blessé James Tague qui se tenait près du "Triple Underpass" entre "Main Street" et "Commerce Street".

Thèse du FBI :

- Le premier tir touche JFK dans le dos sans gravité.

- Le deuxième tir cause les blessures de John Connally.

- Le troisième tir atteint JFK à la tête.

Le fait est que ce rapport établi en décembre 1963 a de quoi surprendre étant donné que le FBI ne pouvait ignorer le tir manqué ayant blessé James Tague, ni la blessure au bas de la gorge de JFK et ce bien qu'au cours de l'autopsie du Président cette blessure ait échappé au Dr Humes du fait qu'elle avait été élargie pour pratiquer une trachéotomie. Ce n'est que le lendemain de cette autopsie pour le moins bâclée que le Dr Humes apprendra l'existence de la blessure à la base de la gorge de JFK en prenant contact avec les médecins urgentistes du Parkland Hospital de Dallas.

Ceci étant, l'explication balistique du FBI avait surtout pour but de soutenir la thèse du tireur unique et par la même de passer sous silence tout ce qui pouvait la contredire. Mais c'était sans compter avec la ténacité de James Tague qui n'aura de cesse de faire admettre qu'il avait été blessé par un tir manqué, ce qui contraindra la Commission Warren à échafauder dans le courant du mois de juin 1964 sa théorie de la balle unique pour expliquer les blessures non-mortelles de JFK et de John Connally.

Thèse de la Commission Warren :

 - Une balle atteint JFK à la base de la nuque, sort en dessous de sa pomme d'Adam, traverse le torse de John Connally, lui transperce le poignet droit et le blesse à la cuisse gauche.

- Un tir atteint JFK à la tête.

- Un tir indéterminé manque JFK, ricoche et percute le bord d'un trottoir de Main Street dont un éclat blesse James Tague à la joue gauche.

Ce qui choque d'emblée c'est la malhonnêteté des explications du rapport Warren à ce sujet et preuve en est le croquis d'entrée de la balle unique qui est mensonger puisque la balle ayant touché JFK dans le dos est entrée non pas à la base de la nuque, mais 15 cm en dessous du col de sa chemise, ce qui de plus fut confirmé par le certificat de décès du Président qui précise que la blessure d'entrée se situait au niveau de la troisième vertèbre thoracique.

 

"Commission Exhibit 385 & Chemise de JFK"

Il en est de même du croquis de la Balle Fatale qui ne respecte pas la position exacte de la tête de JFK et qui entrant à cet endroit sous un angle de pénétration de 13° en ayant été soi-disant tirée de la Fenêtre Est du 5° étage du TSBD, serait sortie plus bas au niveau du front.

"Angle de Pénétration de 13° depuis la Fenêtre-Est du TSBD"

 Quant au tir manqué blessant James Tague, celui-ci obligera la Commission Warren à faire dans le flou car vu sa trajectoire la plus probable à partir de la fenêtre-Est du 5° étage du TSBD, ce tir ne pouvait se situer que juste après le Tir Fatal.

La Commission Warren n'a donc pas hésité à produire des documents falsifiés afin d'imposer la thèse du tireur unique aux yeux de l'opinion publique, d'autant que le film d'Abraham Zapruder avait été interdit et qu'il le restera pendant douze ans.

C'est d'ailleurs ce que craignait Arlen Specter, le jeune avocat-conseil de la Commission Warren et principal artisan de la "Théorie de la Balle Unique": "Un jour quelqu'un pourra comparer les films avec les dessins et trouver une erreur notoire qui pourrait sérieusement remettre en cause la thèse principale et les conclusions de la Commission."

Dès lors comment croire cette commission qui osa soutenir qu'une même balle avait pu toucher les deux hommes, en sachant qui plus est que le Dr Humes, chargé de l’autopsie du Président, avait jugé que la blessure dans le dos de JFK n’était pas profonde et que par conséquent il ne pouvait y avoir de corrélation entre cette blessure et celle située au bas de la gorge de JFK.

Il suffit d’ailleurs de se référer au cliché pris par Robert Croft autours de la Z 163, soit trois secondes avant que JFK ne soit touché pour la première fois et de reporter sur cette photo le croquis de la trajectoire de la balle unique pour juger des aberrations de cette théorie.

"Trajectoire Verticale de la Balle Unique"

Et une autre faille notoire de la balle unique, c'est son angle d'attaque dans le dos du Gouverneur. JFK étant surélevé d'environ 10 cm par rapport à John Connally et les deux hommes étant séparés par environ 60 cm, l'angle de pénétration de la balle unique sortant de la gorge du Président et entrant dans le dos du Gouverneur aurait dû être dans ces conditions proche des 20°. Or l'angle anatomique de la blessure à travers le torse de John Connally n'était que de 10°, soit un écart de 10° prouvant une fois encore que la théorie de la balle unique ne se tient pas.

Trajectoire de la Balle Unique:

1. la balle unique entre dans le dos de JFK sous un angle d'environ 20° vers le bas et sur le plan latéral d'un peu plus de 5° par rapport au côté droit de la limousine.

2. Elle dévie alors à l'horizontale et sur la droite pour sortir en dessous de sa pomme d'Adam.

3. Puis elle dévie vers le bas sous un angle de 20° et sur la droite pour toucher John Connally sous l'aisselle droite.

4. Puis elle dévie encore en traversant le torse du Gouverneur sous un angle de 10° vers le bas et de 20° sur la gauche.

5. Puis elle sort de sa chemise juste en dessous du mamelon droit et plonge à la verticale pour sortir de sa veste 15 centimètres plus bas.

6. Enfin, elle dévie à nouveau vers le bas, traverse son poignet droit et vire à gauche pour terminer sa course dans sa cuisse gauche.

"Trajectoire Latérale de la Balle Unique"

Enfin hasard opportun, une balle presque intacte et soi-disant la balle ayant causé les blessures du Président et du Gouverneur, sera trouvée après coup sur un brancard du Parkland Hospital, dont on dit de plus qu'il n'aurait même pas servi à transporter John Connally. Cette balle était d'ailleurs si peu abimée qu'elle avait perdu moins de métal qu'il n'en fut trouvé dans le seul poignet de John Connally.

C'est donc pour toutes ces raisons qu'elle fut appelée la "Balle Magique" tant il est vrai que depuis l'invention des armes à feu aucun projectile ne s'est comporté de la sorte.

"La Balle Unique - Vaste Fumisterie"

Alors il est impossible d’admettre que la Commission Warren avec les moyens dont elle était dotée ait pu remettre un rapport aussi sujet à caution sans agir dans l’intérêt, voire même la crainte de certaines sphères d’influence, sans non plus perdre de vue qu’elle avait été mandatée par celui qui était devenu le nouveau Président des Etats-Unis de par l’élimination de JFK et ce sans avoir besoin d'être élu, un Texan déjà compromis dans des affaires de trafics d’influence, de pots-de-vin et d’assassinats, ennemi juré de Robert Kennedy, Lyndon Baines Johnson.

Vérité & Raison d'Etat...

Extrait d'une conversation téléphonique ayant eu lieu le 18 septembre 1964 entre le Sénateur Richard Russell, membre de la Commission Warren, et Lyndon B. Johnson.

Sénateur Russell: "La Commission croit qu'une même balle a touché Kennedy et Connally. Et bien je n'y crois pas."

LBJ: "Moi non plus."

Sénateur Russell: "Ce en quoi j'ai dit que le Gouverneur Connally avait témoigné du contraire et que je n'allais pas approuver cela."

Quelques jours après la Commission Warren remettait au Président Lindon B. Johnson un rapport entérinant la "Théorie de la Balle Unique" et la "Thèse du Tireur Solitaire".